Dans cette nouvelle vidéo, nous établissons les bases d’une bonne compréhension du cycle complet d’un compte recevable. Vous trouverez au bas de celle-ci une transcription complète si vous préférez lire le contenu au lieu de le visionner. N’hésitez pas à nous partager vos commentaires ou si vous apprécieriez en apprendre davantage sur l’une ou l’autre de ses phases.
Pré-vente

Selon notre expérience avec notre clientèle, le cycle de vie d’un compte à recevoir, ainsi que le rôle du recouvrement externe dans celui-ci, n’est pas toujours compris dans son ensemble. Nous avons identifié 5 phases distinctes que nous présenterons brièvement dans cette vidéo.

La vaste majorité des problèmes rencontrés peuvent souvent être anticipés et évités avant même qu’une relation d’affaires ne soit officialisée. Aucune clause du contrat ni aucune condition particulière ne devraient être une surprise. Rappelons-nous que les factures demeurent la plupart du temps impayées pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le manque de liquidité.

Post-vente

Une fois la vente conclue, il est temps d’encadrer l’encaissement du paiement de façon à assurer sa complétion. Nous n’avons souvent qu’à déployer tout ce qui a été préalablement entendu tout en profitant du momentum, c’est-à-dire en agissant rapidement et de façon cohérente.

Il s’agit de la période à laquelle une facture sera envoyée tout en rappelant les conditions d’utilisation et les modes de paiement. Plusieurs applications permettent aujourd’hui d’automatiser une série de rappels, de plus en plus pressants, à mesure que la date butoir se rapproche, et ce, jusqu’à l’encaissement du paiement.

Pré-recouvrement

Si aucun paiement n’a été encaissé passé la date limite d’exigibilité, ce compte entre dans sa phase de pré-recouvrement, se situant habituellement entre 30 et 90 jours pour la majorité des entreprises. Durant cette période, des frais de retard et des intérêts peuvent s’ajouter au coût de la facture, selon les conditions prévues au contrat. Il s’agit souvent du dernier effort valant la peine d’être déployé pour toutes les entreprises n’ayant pas un département de recouvrement interne.

Cette phase demande évidemment un certain savoir-faire ! Nous souhaitons rappeler clairement à notre client le non-respect du délai de paiement entendu, sans pour autant affecter négativement notre relation d’affaires. Il n’est pas rare aujourd’hui d’impartir la gestion de ces comptes à un tiers compétent ce qui s’avère souvent, au final, plus rentable.

Recouvrement

Lorsqu’un compte n’est toujours pas payé passé cette période, représentant généralement entre 2% et 7% des comptes à recevoir, il est habituellement temps de lâcher prise et de confier ces créances à une agence de recouvrement professionnelle, si vous ne l’aviez pas déjà fait durant la phase de pré-recouvrement.

Cette option ne présente généralement aucun risque financier lorsque les honoraires de l’agence sont versés au pourcentage des montants recouvrés. Celle-ci possède à la fois les ressources et l’expertise pour prendre en charge cette gestion délicate, qui représenterait de toute façon un gouffre financier pour la vaste majorité des entreprises.

Post-recouvrement

Étant donné qu’une minorité des comptes confiés à l’agence seront finalement recouvrés, oscillant généralement entre 20% et 50% du capital total assigné, les entreprises devront prendre une décision avant que le délai de prescription légale ne soit écoulé. Tout dépendant du montant réclamé et du contexte, certaines préfèreront se prévaloir d’un recours légal, tandis que d’autres radieront tout simplement ces comptes.

Comprendre ces 5 phases du cycle de vie d’un compte à recevoir est le point de départ évident pour bien évaluer la qualité de ses propres processus internes, cibler leurs points faibles et impartir certaines parties au besoin.

ARM - notre science
0 0 vote
Article Rating